Accueil Etudes Etude : LE TALENT SERAIT-IL HÉRÉDITAIRE ?
LE TALENT SERAIT-IL HEREDITAIRE ?

 
    Il est difficile de répondre à cette interrogation tant le problème est complexe. Mais, au fait, comment définit-on le talent ? Le dictionnaire le voit comme une aptitude particulière dans une activité, - une capacité -, un don. Chacun d’entre nous a plus ou moins des aptitudes à faire ceci ou cela ; ne dit-on pas par exemple « Elle brode comme sa grand-mère » ou « Il a la voix de son père » ?
   On remarque en effet des générations d’écrivains, de musiciens, de comédiens, d’artistes, de sportifs, etc. qui jalonnent les généalogies de certaines familles, ce qui conduit à se poser la question de l’hérédité. Ainsi de nombreux enfants d’écrivains poursuivent brillamment l’oeuvre d’un parent ou écrivent eux-mêmes. Par exemple, Patrice DARD a continué à faire vivre le San Antonio de son père Frédéric ; l’Américaine Mary HIGGINS CLARK a passé de son vivant le témoin à sa fille Carol, auteur de romans noirs plus fantaisistes et moins terrifiants que les siens. Elles ont même écrit ensemble deux charmants suspenses Trois jours avant Noël et Le soir je veillerai sur toi (Albin Michel). D’autres ont suivi le chemin de leur géniteur ou génitrice. Citons Françoise MALLET JORIS, fille de la romancière Suzanne LILAR ; Jean-Philippe TOUSSAINT, fils du romancier Yvon ; Julie WOLKENSTEIN, fille de Bertrand POIROT-DELPECH ; Yann QUEFFELEC, fils d’Henri ; Alexandre JARDIN, fils de Pascal ; Marie NIMIER, fille de Roger ; Martin AMIS, fils de KINGSLEY, Mazarine PINGEOT, fille de François MITTERRAND, etc.
   Dans le milieu des arts, du théâtre, du cinéma, de nombreux enfants ont des géniteurs talentueux comme Sacha GUITRY, Romane BOHRINGER, Guillaume et Julie DEPARDIEU, Charlotte GAINSBOURG, Vincent CASSEL, Chiara MASTROÏANI et bien d’autres. BACH, MOZART, BEETHOVEN, ont eu des pères célèbres, et les CASADESUS sont un bel exemple de transmission.
   Dans un autre domaine, James THIERREE, funambule, acrobate volant, est le petit-fils de CHARLOT, fils de Victoria CHAPLIN et de Jean-Baptiste THIERREE qui ont créé ensemble « Le Cirque invisible ». Ce milieu du cirque présente une quantité de filiations talentueuses : BOUGLIONE, RANEY, GRUSS, etc.
Peut-on dire pour autant que le talent d’écrire, de peindre, de faire de la musique, du sport, du théâtre, de la politique, des mathématiques, etc.se reçoit à la naissance ? On pourrait le croire en étudiant certaines familles comme les RENOIR, ROSTAND, CHEDDID, DEBRE, etc. mais peut-être que, plongé dans la " bonne famille ", chacun arrive à déployer ses ailes. Il est possible de transmettre sa passion à ses enfants. Ainsi de nombreux artistes ont affiné leur art en baignant dans un univers adéquat dès l’enfance. Plusieurs facteurs socio-environnementaux entrent donc en jeu et les scientifiques restent assez méfiants sur la question de l’hérédité du talent. Est-ce que MOZART aurait été lui-même sans son père ? Est-ce monsieur Agassi qui a " fabriqué " son champion de fils ? Comment savoir que l’on dispose d’aptitudes, de dons, si personne ne nous aide à en prendre conscience ? Sans Monsieur GERMAIN, SON INSTITUTEUR, CAMUS serait-il devenu ce qu’il a été ?
    Mais d’autres n’ont pas eu de famille pour les aimer, les entourer, les conseiller comme Gérard DEPARDIEU ou Johnny HALLIDAY, tous deux talentueux en leur domaine ? Nombreux sont ceux qui ont su développer un don par eux-mêmes avec l’aide des rencontres, du hasard.
    Par ailleurs, on remarque que dans une famille tous les enfants n’ont pas forcément le don de leur géniteur. Plutôt que d’hérédité, on pourrait alors parler d’héritage plus ou moins lointain. Martin AMIS avait un frère et une soeur et il a été le seul à devenir écrivain. Par ailleurs, le fils unique, non reconnu, du sculpteur RODIN a tout juste été capable de devenir le gardien de la villa-musée des Brillants à Meudon. Camille CLAUDEL semblait un petit canard dans sa famille. On pourrait citer un grand nombre d’auteurs, de musiciens, de chanteurs, de sportifs, hommes ou femmes de talent n’ayant engendré aucun génie ; leurs rejetons pourtant favorisés ne percent pas. Bien des enfants ont pris la plume à l’exemple de leurs parents et n’ont pas réussi à les égaler comme Michel VERNE, Louis RACINE, Claude MAURIAC, DUMAS fils, etc. Sachant qu’il ne pourrait rivaliser avec son père, Thomas, Klaus MANN (oeuvre estimable malgré tout) s’est suicidé à l’âge de 42 ans. En revanche, CREBILLON et Léon DAUDET ont surpassé leur géniteur.
Affirmer que le talent est héréditaire serait aller contre la science mais on ne peut s’empêcher de penser qu’il a quelque chose de génétique. « Un chien ne fait pas des chats », dit le proverbe. Nous remarquons tous que dès la naissance s’affirment certaines dispositions chez l’individu : aisance gestuelle, jolie voix, oreille absolue, belle diction, imaginations fertile, attirance pour ceci ou cela, etc. La famille joue alors un rôle capital en aidant, favorisant ou, au contraire, en bloquant des vocations. Nous avons tous, à des échelles différentes, des dons hérités d’un parent plus ou moins lointain ; il appartient à l’entourage de les déceler, les développer et à l’individu de travailler car le don nécessite du labeur, de la volonté, de la persévérance pour devenir talent.
Andrée-Chabrol-Vacquier